Je vote POUR ! Les alternatives en matière de mobilité et renouer des liens entre le haut et le bas de Saint-Gilles

Je vote POUR ! Les alternatives en matière de mobilité et renouer des liens entre le haut et le bas de Saint-Gilles

Rédigé le 11/03/2019
Marianne


Marianne habite Saint-Gilles depuis 25 ans. Elle a vu l’évolution de cette commune, de populaire à plutôt « bobo ».  Sachant que dans un ou deux ans, elle déménagera vers Molenbeek, elle s’est informée un peu moins régulièrement des évolutions de  sa commune. Néanmoins, elle a quand même quelques bonnes idées à proposer !

Marianne, quels changements voudrais –tu voir dans ta commune ?

Je souhaiterais vraiment qu’il y ait moins de voitures ! Bien entendu, c’est très difficile à régler uniquement au niveau communal. Mais il en va de l’avenir de notre planète ! Il faudrait apprendre aux gens à se déplacer autrement. Pour ma part, cela fait très longtemps que j’ai fait le choix de ne plus avoir de voiture. Je me déplace à pied ou à vélo. Au début, c’était difficile, notamment pour aller voir des amis en dehors de Bruxelles. Mais j’ai très vite vu les avantages : la liberté de ne jamais devoir trouver de place de parking et les économies sur le budget.

Quelles autres actions politiques pourraient améliorer ta commune ?

A Saint-Gilles, la rue Hôtel des Monnaies, où j’habite actuellement,  est comme une frontière entre ce que l’on appelle le bas de Saint-Gilles et le haut de Saint –Gilles. Il faudrait reconnecter ces deux parties de la commune, mais tout le monde n’est pas preneur. Pour y arriver, je pense qu’il faut surtout de l’énergie humaine.

 Il faut aussi répondre aux préoccupations des jeunes. Je me demande par exemple où en sont les discussions au niveau communal autour de la brigade policière « Uneus » qui se serait montrée brutale avec des jeunes. Des témoignages ont été recueillis par le Délégué Général aux droits de l’enfant et maintenant, je voudrais savoir où ça en est.

On doit aussi s’occuper de personnes précarisées. Dernièrement, un tunnel non loin de la gare du midi où se réfugiaient des personnes sans-abris a été fermé. Où sont-ils partis ? Qu’a-t-on fait pour eux ?